Skip to main content

Stéphane Dion, député

Search stephanedion.liberal.ca

Merci de visiter mon site Web. J’espère que vous pouvez prendre quelques instants pour fureter, pour en apprendre davantage sur moi et sur ce que je fais pour les habitants de St-Laurent-Cartierville. J’ai hâte de prendre connaissance de vos préoccupations et de vos idées sur les moyens de bâtir un Canada meilleur, un Canada qui montre l’exemple au monde.

Période de questions: Gendarmerie royale du Canada (30 mars 2015, Chambre des communes, Parlement du Canada, Ottawa)

Posted on 31 mars 2015 | No Comments

Bonjour à tous,

Le 30 mars 2015, j’ai demandé au ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Steven Blaney, pourquoi il niait jusqu’à l’existence des coupures de 195,2 millions de dollars que le gouvernement conservateur a infligé à la Gendarmerie royale du Canada, obligeant celle-ci à faire des choix impossibles entre la lutte contre le terrorisme et la lutte contre le crime organisé.

Vous trouverez ci-dessous cet échange. Comme toujours, j’aurai grand plaisir à lire vos commentaires.

Bonne lecture !

Stéphane Dion

——————

 

L’hon. Stéphane Dion (Saint-Laurent—Cartierville, Lib.)

Monsieur le Président, le commissaire Paulson a dit que 300 agents de la GRC affectés aux enquêtes criminelles avaient dû être transférés à la lutte contre le terrorisme.

Si la GRC se voit ainsi obligée de choisir entre ses responsabilités vitales, c’est en raison de la compression de 195,2 millions de dollars que le gouvernement conservateur lui a imposée.

Pourquoi le ministre nie-t-il jusqu’à l’existence de cette compression de 195,2 millions de dollars, alors qu’elle est noir sur blanc dans le budget de 2012, au tableau A1.19, intitulé « Économie prévues — Portefeuille de la Sécurité publique »?

 

L’hon. Steven Blaney (ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, PCC)

Monsieur le Président, je remercie mon honorable de faire référence à un tableau spécifique, et je voudrais lui donner le portrait global de la situation.

Depuis qu’il est en place, le gouvernement conservateur a majoré le budget des services policiers de la Gendarmerie royale du Canada de plus d’un tiers.

Malheureusement, mon collègue et le Parti libéral n’ont pas appuyé ces augmentations. Toutefois, je peux assurer à la Chambre que nous allons continuer de faire en sorte que nos services policiers aient les ressources nécessaires pour protéger la population canadienne et remplir leur mandat.

Radio-Canada

Posted on 27 mars 2015 | No Comments

Chers lecteurs,

Le 26 mars 2015, alors que Radio-Canada annonçait la suppression de 244 emplois, affectant de nombreuses stations locales, j’ai demandé au gouvernement conservateur de reconnaître le lien entre ces coupures et les compressions idéologiques qu’il a imposées à Radio-Canada.

Vous trouverez ci-joint cet échange, dans les deux langues officielles. Comme toujours, j’aurai grand plaisir à lire vos commentaires.

Bonne lecture !

Stéphane Dion

* * *

41e LÉGISLATURE, 2e SESSION

HANSARD RÉVISÉ • NUMÉRO 190

Le jeudi 26 mars 2015

Monsieur le Président, au moment où on apprend la suppression, encore une fois, de nombreux postes à Radio-Canada qui vont affecter les stations locales, cette fois-ci surtout, la ministre va-t-elle admettre que ces délestages à répétition ont pour cause les compressions des conservateurs, soit, depuis 2006, une amputation de 227 millions de dollars de 2014, à peu près le cinquième du budget de Radio-Canada?

La ministre va-t-elle au moins essayer de convaincre son gouvernement de rétablir ces fonds dans le prochain budget? On peut rêver!

Monsieur le Président, comme le député le sait, CBC/Radio-Canada est responsable de gérer elle-même son fonctionnement. Il incombe à CBC/Radio-Canada d’offrir une programmation que les Canadiens veulent regarder et écouter dans les deux langues officielles.

Chaque année, le gouvernement accorde à CBC/Radio-Canada des fonds considérables. Soyons clairs: ces changements, et je n’apprends sans doute rien au député, font partie du plan stratégique de restructuration de CBC/Radio-Canada, dont la mise en oeuvre a commencé en 2014.

 

 

Discours – Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté

Posted on 24 mars 2015 | No Comments

Bonjour à tous,

Le 23 mars 2015 à la Chambre des communes, à titre de Porte-parole libéral pour le Patrimoine canadien, j’ai donné mon appui au projet d’une journée nationale rassembleuse où nous commémorerions la saga des réfugiés de la mer et tout ce que le Canada doit au dynamisme de sa communauté vietnamienne.

Veuillez trouver ce discours ci-bas. Comme toujours, j’aurai grand plaisir à lire vos commentaires.

Bonne lecture !

Stéphane Dion

——————

41e LÉGISLATURE, 2e SESSION

HANSARD RÉVISÉ • NUMÉRO 187

Le lundi 23 mars 2015

INITIATIVES PARLEMENTAIRES

Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté

 

L’hon. Stéphane Dion (Saint-Laurent—Cartierville, Lib.):

Monsieur le Président, à titre de porte-parole libéral pour le patrimoine canadien, permettez que je communique à la Chambre quel sens je donne à mon appui au projet de loi S-219, Loi instituant une journée nationale de commémoration de l’exode des réfugiés vietnamiens et de leur accueil au Canada après la chute de Saïgon et la fin de la guerre du Vietnam, Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté.

J’aimerais aussi expliquer pourquoi j’insiste auprès du gouvernement pour qu’il permette un examen exhaustif et approfondi de ce projet de loi au sein du comité parlementaire qui devra l’étudier. Il faudra que tous les points de vue puissent être exprimés librement, contrairement à ce qui s’est passé au Sénat.

Le projet de loi S-219 désignerait le 30 avril comme étant la Journée du parcours vers la liberté et commémorerait les réfugiés vietnamiens et leur exode au Canada. Cette journée ne serait ni une fête légale ni un jour de congé. Elle serait cependant l’occasion de célébrer cette chance extraordinaire que représente pour le Canada le fait d’avoir une communauté d’origine vietnamienne aussi dynamique. Comme le dit à chaque occasion le chef libéral et député de Papineau, le Canada est fort de sa diversité. Les Canadiens d’origine vietnamienne en offrent une vibrante expression.

Plusieurs de mes concitoyens d’origine vietnamienne m’ont dit qu’ils considéreraient cette journée de l’autre point de vue: l’occasion de remercier le Canada de les avoir accueillis à bras ouverts et de leur avoir donné une chance, la chance d’une nouvelle vie. On reconnaît bien là la générosité et la modestie vietnamiennes.

Si le Canada leur dit qu’il veut les célébrer pour tout ce qu’ils ont apporté, ils répondent qu’ils et elles veulent, au contraire, célébrer tout ce que le Canada leur a donné. Toutefois, après tout, il s’agit des deux faces de la même vérité. Le Canada doit beaucoup à sa communauté vietnamienne, laquelle veut remercier le Canada. Alors, fêtons ensemble.

La nouvelle journée nationale proposée commémorerait un événement historique important. Le 1er janvier 1975, environ 1 500 personnes de descendance vietnamienne vivaient au Canada, principalement au Québec. Après la crise des réfugiés de la mer, qui s’est déroulée entre 1979 et 1982, quelque 59 000 réfugiés vietnamiens étaient établis au Canada. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le Canada est le pays, après les États-Unis, qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés vietnamiens de 1975 à 1996.

En 1986, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a décerné aux Canadiens la médaille Nansen pour leur « contribution importante et soutenue à la cause des réfugiés ». C’est la première et la seule fois que cette distinction a été remise à l’ensemble de la population d’un pays.

La Journée du parcours vers la liberté nous rappellera que le Canada a été une terre d’accueil pour des dizaines de milliers de réfugiés vietnamiens et que le Canada doit rester une terre d’accueil. La guerre du Vietnam a fait des millions de victimes et elle a été la scène d’atrocités inimaginables commises par tous les camps. N’y ayant pas participé, notre pays aurait pu ne pas se sentir concerné par le sort de ces victimes. D’ailleurs, soyons francs, des voix s’élevaient au Canada pour que nous ne nous occupions pas des séquelles et des contrecoups d’un conflit qui n’avait pas été le nôtre.

Toutefois, le Canada s’est souvenu que, sans être un belligérant, il avait pris une part active aux efforts de paix. Le Canada s’est souvenu que, à chaque fois qu’il s’est montré généreux, il en est ressorti plus fort. Le Canada a écouté son coeur et a accueilli non seulement les réfugiés du Vietnam, mais aussi ceux du Cambodge et du Laos, sauvant de nombreuses vies et transformant des rêves brisés en de nouveaux espoirs.

Il ne faut pas que cela soit oublié, ni les douleurs de l’exode, ni ceux qui y ont trouvé la mort, ni les horreurs sans nom vécues par les boat people, ces réfugiés de la mer, ni le dévouement des familles canadiennes, des communautés et des groupes religieux qui les ont accueillis, vêtus et logés, ni la clairvoyance des gouvernements canadiens de l’époque, ni les efforts d’adaptation des nouveaux arrivants, qui ont dû apprendre en quelques mois le français, l’anglais et de nouvelles coutumes, ni l’immense bénéfice que le Canada a tiré de l’apport de ces nouveaux arrivants, de leurs enfants et des générations qui ont suivi.

Voilà ce qu’il ne faut pas oublier. Voilà ce que nous pourrons célébrer tous ensemble, dans la concorde, en pensant non seulement aux sacrifices d’hier, mais aussi aux promesses de demain, aux perspectives que nous offre ce Canada plus fort, plus fort de sa communauté vietnamienne. Voilà le sens qu’à titre de porte-parole libéral en matière de patrimoine canadien je vais donner à cette commémoration. Voilà le sens de mon appui. Il n’y en a pas d’autres. L’objectif est de rassembler tout le monde, de n’exclure personne. L’objectif est aussi de renforcer le lien entre le Canada et le Vietnam, de raffermir toujours davantage les échanges commerciaux, culturels et scientifiques entre les deux pays. Au Vietnam, comme ailleurs dans le monde, le Canada doit favoriser la cause des droits de la personne et de la justice.

Autrement dit, le Parti libéral voit dans ce projet de loi une occasion de reconnaître et de célébrer les contributions importantes des Canadiens d’origine vietnamienne à la diversité et au multiculturalisme de notre pays, ainsi qu’à tous les aspects de la vie et de la société canadiennes.

La nouvelle journée nationale proposée célébrerait aussi les familles, les organismes de bienfaisance, les groupes religieux et les organisations non gouvernementales du Canada qui ont parrainé des dizaines de milliers de réfugiés vietnamiens, et qui les ont aidés à s’établir dans leur nouveau pays et à s’y adapter.

Or voilà que les Canadiens d’origine vietnamienne nous disent et nous écrivent, à nous parlementaires canadiens, qu’ils n’aiment pas la date choisie pour cette commémoration, soit le 30 avril; d’autres n’aiment pas le titre; d’autres encore craignent que cette commémoration donne cours à une interprétation historique qui les rend mal à l’aise. À cela, je réponds que les membres de la communauté vietnamienne doivent s’en parler. Il ne faut pas que cette commémoration soit source de division. Au contraire, elle doit symboliser l’union, la formidable symbiose des identités canadiennes et vietnamiennes. C’est pourquoi je crois que le comité qui étudiera ce projet de loi devra prendre le temps d’écouter tous les points de vue. Entre-temps, que les Canadiens d’origine vietnamienne se parlent entre eux pour réconcilier leurs points de vue.

Le Parti libéral du Canada insiste pour dire qu’il incombe au gouvernement d’inviter un groupe inclusif et exhaustif de témoins et d’experts pour tenir une discussion approfondie au sujet du titre, de la date, du contenu et des répercussions de ce projet de loi.

Quant à nous, parlementaires canadiens, nous devons bien comprendre et faire savoir que notre intention, avec ce projet de loi, n’est surtout pas de donner une version officielle et unanimiste à l’histoire d’un autre pays. Nous n’y arrivons même pas quand il s’agit du Canada. Il ne s’agit pas de donner raison à postériori à un camp contre un autre dans une guerre longue et meurtrière à laquelle notre pays avait sciemment choisi de ne pas participer. Non, il s’agit simplement de nous donner l’occasion de nous féliciter de l’apport de cet élément vietnamien qui enrichit le Canada, de nous souvenir d’où nous venons pour mieux savoir vers où nous voulons aller ensemble.

 

Le plan conservateur pour la dualité linguistique : Feuille de route ou écran de fumée ?

Posted on 18 mars 2015 | No Comments

Bonjour à tous, Le quotidien Le Droit du 17 mars 2015 a publié un texte où je démontre, chiffres à l’appui, que le gouvernement conservateur n’a pas […]

Read more

Période de questions: Radio-Canada (9 mars 2015, Chambre des communes, Parlement du Canada, Ottawa)

Posted on 10 mars 2015 | No Comments

Chers lecteurs, Le 9 mars 2015, j’ai de nouveau demandé au gouvernement Harper pourquoi il avait rompu sa promesse de ne jamais sabrer dans le budget […]

Read more

Pourquoi j’ai voté contre le projet de loi de Michael Chong sur la réforme démocratique

Posted on 5 mars 2015 | No Comments

Chers lecteurs, Le 25 février 2015, la Chambre des communes a adopté en troisième lecture le Projet de loi C-586, le Projet de loi sur la […]

Read more

Période de questions: Affaires autochtones et Bellechasse (27 février 2015, Chambres des communes, Parlement du Canada)

Posted on 3 mars 2015 | No Comments

Bonjour à tous, Le 27 février 2015, j’ai posé deux questions au gouvernement, sur des sujets très différents. L’une portait sur le refus du gouvernement d’ouvrir une enquête […]

Read more

Réponse à Yvon Godin

Posted on 2 mars 2015 | No Comments

Chers lecteurs, Le journal L’Acadie Nouvelle du 28 février 2015 a publié ma courte réponse à la critique que le député néodémocrate Yvon Godin a formulé […]

Read more

Discours – Festival de Stratford

Posted on 26 février 2015 | No Comments

Chers amis, Le 24 février 2015, à titre de porte-parole libéral pour le patrimoine canadien, j’ai prononcé un discours en faveur d’une motion célébrant le prestigieux festival shakespearien de […]

Read more

Communiqué de presse (26 février 2015)

Posted on 26 février 2015 | No Comments

Des députés et des candidats libéraux de la région d’Ottawa exhortent le gouvernement à reconsidérer le site du monument commémoratif aux victimes du communisme. Le 26 […]

Read more

Connectez-vous avec Stéphane

Contact

440-750, boul. Marcel-Laurin
Saint-Laurent, (QC) H4M 2M4
Tél / Tel : (514) 335-6655
Tlcpr / Fax : (514) 335-2712
stephane.dion.c1@parl.gc.ca